Violence conjugale

La violence, c’est quoi Les formesQuoi faire en cas d’urgenceRessources

La violence, c’est quoi ?

Une stratégie répétée (pattern) de contrôle et de domination portant atteinte à la dignité, la sécurité et l’intégrité de sa partenaire. Ce n’est pas une perte de contrôle, mais plutôt un moyen utilisé pour gérer des situations à son avantage. La violence conjugale s’installe habituellement durant la première année de la relation et tend à escalader avec le temps. Les comportements de violence peuvent être évidents ou très subtils et ne laissent pas toujours de traces visibles.

«Elle/iel aussi devrait s’excuser.»

«Elle/iel me met hors de moi.»

«Si elle/iel m’aime, elle/iel va m’accepter comme je suis.»

Les formes

Les formes de violence sont les mêmes que celles que l’on retrouve dans les relations hétérosexuelles.

  • Psychologique: Comportements ou paroles visant à blesser émotionnellement ou mentalement un·e partenaire
  • Harcèlement : Contacts directs ou indirects, répétés et non désirés, suscitant la peur ou l’insécurité. Par exemple : téléphones, textos, courriels, réseaux sociaux, visites au travail, etc.
  • Gaslighting : Manipulation menant une personne à croire que ses réactions, perceptions, croyances et souvenirs sont erronés
  • Verbale : Insultes, menaces, jurons (sacres) ou humiliations
  • Économique : Rendre sa partenaire financièrement dépendante, contrôle des dépenses, partage inéquitable des responsabilités financières
  • Sexuelle : Comportements physiques ou verbaux visant à forcer la partenaire à des pratiques non désirées ou à la priver de rapports sexuels
  • Physique : Coup, bousculade, empoignement, étranglement ou attaque causant ou non des blessures apparentes, meurtre.

Par contre, les communautés lesbiennes peuvent vivent des violences LGBTQ+phobes, plus particulièrement la lesbophobie, la biphobie et la transphobie de la part de leur(s) partenaire(s).

« Tu es trop féminine pour être lesbienne ».

« Compte-toi chanceuse : j’accepte de sortir avec toi même si tu es trans »

« Prouve-moi que tu m’aimes vraiment ; je me suis déjà fait tromper par une femme bi.»

Quoi faire en cas d’urgence

Si vous pensez devoir quitter rapidement votre résidence, préparez une trousse d’urgence contenant :

  • Vos documents importants (ainsi que ceux de vos enfants) : carte d’assurance maladie et d’assurance sociale, permis de conduire, passeport, visa, certificat de naissance, carnet de santé;
  • Vos médicaments et prescriptions (ainsi que ceux de vos enfants);
  • Vos cartes bancaires et de l’argent comptant ;
  • Votre téléphone (assurez-vous de désactiver la fonction GPS);
  • Une liste de ressources d’aide et de numéros de téléphone d’ami·e·s et de membres de la famille;
  • Un trousseau de clés supplémentaire;
  • Des vêtements de rechange (pour vous et vos enfants).

Si vous connaissez une femme ou une personne non binaire vivant une situation de violence conjugale, proposez-lui de conserver une trousse d’urgence à votre domicile.