Aller au contenu

Mythes et Réalités

Les relations lesbiennes sont toujours égalitaires

Correct! Wrong!

MYTHE! Bien que les dynamiques de pouvoir basées sur le genre peuvent être absentes dans les relations lesbiennes, d’autres peuvent être existantes (racisme, lesbophobie, biphobie, transphobie, classisme, capacitisme, etc.). Malheureusement, la violence dans les relations lesbiennes est souvent invisibilisée et peu abordée, ce qui aide à perpétuer ce mythe. La reconnaissance de la violence dans les relations lesbiennes est la première étape pour soutenir les victimes/survivant.e.s de nos communautés.

Il n’y a que les hommes qui sont violents dans les relations amoureuses/intimes

Correct! Wrong!

MYTHE! Les personnes, peu importe leur genre, peuvent exercer de la violence dans leur(s) relations(s).

La violence dans les relations intimes, c’est un problème d’hétéros!

Correct! Wrong!

MYTHE! La violence dans les relations gaies et lesbiennes est un phénomène réel et documenté par la littérature scientifique. Certains enjeux peuvent être différents de ceux que vivent les personnes dans des couples hétérosexuels, mais la violence, ça reste de la violence.

La jalousie est un signe d’amour

Correct! Wrong!

MYTHE! Bien qu’il soit fréquent de ressentir de la jalousie dans les relations amoureuses ou intimes, ce sentiment ne représente pas une preuve d’amour. Lorsque la jalousie est utilisée à des fins de contrôle du ou de la partenaire (ex: l’empêcher de voir ses ami.e.s ou de sortir, demander l’accès à ses réseaux sociaux, etc.) cela représente une forme de violence. La violence, ce n’est pas de l’amour!

Il est facile de reconnaître la violence dans une relation intime/amoureuse

Correct! Wrong!

MYTHE! Certaines formes de violence sont plus insidieuses et difficiles à déceler, par exemple, la violence psychologique. Certaines formes de violence psychologique telles que le gaslighting (détournement cognitif) peut amener la.le victime/survivant.e à douter de sa réalité. Pour en savoir plus sur le gaslighting...

Dans les relations lesbiennes, il n’y a pas de violence physique ou sexuelle

Correct! Wrong!

MYTHE! La violence physique ou sexuelle, comme tout type de violence, peut être présente dans les relations lesbiennes. Tout comme dans les autres types de relations (hétérosexuelles, gaies), une ou plusieurs formes de violences peuvent être perpétrées par un.e partenaire amoureux.se/intime et la violence physique ou sexuelle peuvent être l’une d’entre elles.

Peu de services sont offerts et adaptés aux personnes vivant de la violence dans une relation lesbienne.

Correct! Wrong!

RÉALITÉ! Un grand nombre de services destinés aux victimes abordent la violence conjugale d’une perspective de violence des hommes envers les femmes. Or, cette façon de voir les choses ne rejoint pas les expériences vécues par les personnes ayant des relations lesbiennes. Néanmoins, de plus en plus de services offerts aux victimes/survivant.e.s sont conscientisés aux réalités LGBTQ+.

Un.e partenaire peut être violent.e sans que cela soit son intention.

Correct! Wrong!

RÉALITÉ! Les comportements violents d’une personne demeurent violents et ont des conséquences, et ce, quelle que soit son intention.