Vidéo

Court métrage/Québec/2015/11 minutes/V.O.F.



SYNOPSIS

Entre Zoé (Charlotte Aubin) et Vicki (Ines Talbi), c’est l’amour fou, si bien que Vicky en oublie ses amis. De son côté, Zoé devient de plus en plus intense dans ses marques d’affection. C tu ça l’♥?

Réalisation : Les Alters Citoyens

Coproduction : Centre de solidarité lesbienne et Les Alter Citoyens

Trame sonore originale : Ines Talbi, Kartel Musique

Musique d’ambiance : Jocelyn Doctor Tellier

Ce court-métrage a bénéficié du programme de coproduction du Vidéographe


Court métrage/QUÉBEC/2013/11 minutes/V.O.F.

Choisissez votre fin. Pour vous, comment devrait terminer la capsule?



Projet réalisé par le Centre de solidarité lesbienne en collaboration avec Les Alters Citoyens grâce à un financement du Bureau de lutte contre l’homophobie.


Court métrage/QUÉBEC/2013/7 minutes/V.O.F.

Séquences de la vie quotidienne dans lesquelles les lesbiennes sont confrontées à des préjugés, ou des difficultés particulières.



Projet réalisé par le Centre de solidarité lesbienne en collaboration avec Les Alters Citoyens grâce à un financement du Bureau de lutte contre l’homophobie.


Court métrage/QUÉBEC/2013/4 minutes/V.O.F.

Est-ce que la société québécoise est plus acceptante en 2013?



Projet réalisé par le Centre de solidarité lesbienne en collaboration avec Les Alters Citoyens grâce à un financement du Bureau de lutte contre l’homophobie.




Présenté par : La Table de concertation en violence conjugale de Montréal.

Certaines réalités en violence conjugale sont peu connues, peu étudiées et font l’objet de peu de recherche. L’invisibilité de ces réalités sociales n’est pas exempte de besoins à satisfaire. Le comité « réalités particulières » de la Table de concertation en violence conjugale de Montréal, composé de personnes spécialisées en intervention auprès de victimes de violence conjugale vivant des « réalités particulières » [1] a pour mandat de rendre visibles ces mêmes réalités.

À cette fin, le Comité a conçu et produit trois capsules vidéo afin de sensibiliser les intervenantes et les intervenants psychosociaux, du milieu sociojudiciaire, de la santé de même que les policières et les policiers à la réalité de différentes personnes marginalisées et qui sont aux prises avec la violence conjugale.

Le Comité, par le biais de ces capsules, veut démontrer l’isolement vécu par ces personnes, les enjeux reliés à la demande d’aide et les stratégies qui peuvent être déployées lors d’une intervention.